Chi e dove siamo

CENTRO STUDI DANZA Ente No Profit Associazione Non Riconosciuta Sport. Dil. P.zza Umberto I° n. 14 50012 Grassina Bagno a Ripoli FI Italia Tel e fax + 39 055 644481 Lun-Ven dalle h. 16,00 alle h. 19,30 E-mail  centro@centrostudidanzagrassina.it
I cookie ci aiutano a fornire i nostri servizi. Continuando la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. Ulteriori Informazioni
Centro Studi Danza di Grassina
Maria Grazia Nicosia La nostra Direttrice Artistica
Spring Dance Group del Centro Studi Danza
Danza con Lei M.G. Nicosia
Benvenuto
Il nostro Socio Benemerito e Coreografo Maurizio Dolcini
P.zza Umberto I° n. 14 50012 Grassina Bagno a Ripoli FI
tel. e fax 055 644481 e-mail centro@centrostudidanzagrassina.it   
Riproduzioni anche parziali di testi, di fotografie e/o di filmati sono vietate: tutelate dalle norme in materia di diritto d’autore e di immagine - Copyright
Relation sur le Concours 01-02-04-06 Relation sur le Concours 01-02-04-06 La Directrice Artistique
Maria   Grazia   Nicosia,   est   née   à   Florence   a   commencé   les   études   de   danse avec    le    Professeur    Traut    Faggioni    Streiff,    poursuivant    avec    les    études    de danse    classique    avec    la    Professeur    hollandaise    Daria    Collin,    personnage important à Florence et en Italie. Par    la    suite,    elle    s’est    perfectionné    avec    certains    des    plus    prestigieux professeurs   et   chorégraphes   européens:   Victor   Gsovsky,   Gaskel,   Pereslaveck, Besobrasova, Pakasky, Cebron et Yuriko. Professionnelle   à   l’âge   de   15   ans   au   Théâtre   Municipal   de   Florence,   elle   est devenue    Première    Danseuse    de    ce    Corps    de    Ballet    du    Maggio    Musicale Fiorentino   aujourd’hui   “Maggio   Danza”,   interprétant   avec   une   grande   rigueur technique   -   de   style   et   d’intensité   expressive,   les   rôles   principaux   du   répertoire classique    et    du    répertoire    moderne    avec    des    personnalités    de    renommée mondiale    comme    Carla    Fracci,    Rudolf    Nureyev,    Margot    Fonteyn,    Vladimir Vassilev, Peter Schuafuss, Elisabetta Terabust, Mikhail Baryshnikov Elle    a    collaboré    avec    certains    chorégraphes    italiens    et    étrangers    les    plus significatifs:   Micha   Van   Hoecke,   Oscar   Araiz,   Aurel   Millos,   Geoffrey   Cauley, Joseph   Russillo,   Ivan   Marko,   Fabrizio   Monteverde,   Charles   Vodoz   et   Maurizio Dolcini qui, sur sa personnalité éclectique ont crée certaines images incisives. Elle      a   également   eu   l’opportunité   de   travailler   et   de   s’affirmer   aux   cotés   de professeurs    et    chorégraphes    comme    par    exemple    Clotilde    et    Alessandro Sakharoff,   Leonide   Massine,   Nicholas   Beriozoff,   Nijnska   Bronislava,   Maurice Béjart, Eugenio Polyakov ...... Avec   Cristina   Bozzolini   elle   a   contribué   à   la   naissance   du   “Collectif   Danse Contemporaine”   en   y   faisant   partie   pendant   neuf   ans   et   elle   a   contribué   par   la suite   à   la   transformation   du   “groupe”   en   “Ballet   de   Toscane”   en   y   travaillant pendant la première année de sa création. L’expérience    a    représenté    un    élan    important    au    développement    de    la connaissance   de   la   Danse   Contemporaine   qui,   à   l’époque,   n’était   pas   très considérée dans les programmations des Théâtres de Tradition. Elle   a   eu   ainsi   la   possibilité   d’approfondir,   tout   d’abord,   avec   le   Collectif,   la connaissance   de   la   Modern   Dance   américaine   et   du   Théâtre   allemand   de Danse,    travaillant    avec    des    chorégraphes    comme    Ector    Barriles,    Suzanna Zimmerman,   Robbie   Nadas   et   de   développer   avec   le   Ballet   de   Toscane   une collaboration   artistique   avec   un   danseur   chorégraphe   de   grande   renommée Nils Christe du Nederlands Dans Theater. Depuis   1975,   Maria   Grazia   Nicosia   dirige,   après   l’avoir   fondé   le   “Centre   Etudes Danse”   de   Grassina   qui   s’est   imposé   sur   le   devant   de   la   scène   pour   le   choix des   professeurs   qualifiés   et   pour   le   nombre   d’élèves   qui   le   fréquente   comme une des “écoles” de danse les plus affirmées de la Région Toscane. Dans   le   cadre   de   l’Association,   elle   a   également   fondé   une   section   musicale sous    la    Direction    artistique    de    Franco    Cipolla,    déjà    associé    fondateur    de l’Organisme et première partie de l’Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino. En   1985,   elle   crée   la   première   ébauche   de   Danza   Primavera   avec   l’institution de   “panoramas   d’Ecoles   de   Danse”   et   les   premiers   spectacles   professionnels organisés avec vidéoconférences. En   1988,   elle   est   protagoniste   de   “La   Valse”   de   Ravel,   avec   la   chorégraphie   du chorégraphe    hongrois    de    grande    renommée    Ivan    Marko    (étoile    de    la Compagnie    de    Maurice    Béjart);    lors    de    la    soirée    de    Ballets    du    “Maggio Musicale   Fiorentino”,   elle   obtient   un   grand   succès   de   la   critique   et   du   public   au point   que   Marko   doit   de   nouveau   proposer   le   Ballet,   invitant   Maria   Grazia Nicosia comme hôte dans sa Compagnie “ Il Gyori Ballett”. En   1989,   lors   de   la   cinquième   édition   de   “Danza   Primavera”,   Festival   fondé   par Maria   Grazia   Nicosia,   Ivan   Marko   crée   pour   elle   et   pour   la   première   fois   le ballet “La Mère” sur une musique de G. Verdi. L’interprétation   qui   a   mis   en   lumière   l’intensité,   la   souplesse   et   le   dramatique du   travail,   est   accueillie   par   Marko   et   par   cette   même   critique   avec   un   tel enthousiasme   que   la   notoriété   de   Maria   Grazia   Nicosia   est   à   confirmer   pour   ce style    de    chorégraphie,    comme    “l’Anna    Magnani    de    la    Danse”    (Journaux nationaux: La Nazione, La Repubblica, il Corriere di Firenze, La Città, ecc) Le   résultat   positif   de   la   création   incitera   par   la   suite   Ivan   Marko   à   répliquer   la chorégraphie,   en   portant   sa   Compagnie   avec   Maria   Grazia   Nicosia,   comme étoile invitée, dans plusieurs tournées en Europe. En    1990,    cette    période    intense    sera    couronnée    avec    une    autre    création: “Fermés   l’un   dans   l’autre”   avec   laquelle   le   chorégraphe   dansera   avec   Maria Grazia Nicosia. L’événement,    qui    s’est    d’abord    déroulé    dans    le    cadre    du    Festival    “Danza Primavera” 1990 a ensuite été répliqué dans différents théâtres européens. En   Avril   1992   elle   est   invitée   par   la   télévision   hongroise   comme   interprète principale   du   film   “Prédications”   inspiré   par   la   théorie   religieuse   du   Théologien Professeur Eckart avec la régie d’Orsola Szekely. Toujours   en   1992,   Fabrizio   Monteverde   dans   “La   voix”   inaugure   la   huitième édition   de   Danza   Primavera,   en   créant   et   en   interprétant   avec   Maria   Grazia Nicosia la chorégraphie traitée par J. Cocteau sur une musique de F. Poulenc. En 1993, elle a eu le prix “Città di Cascina” avec Luciana Savignano. En   1999,   elle   a   reçu   la   reconnaissance   de   l’A.I.C.S.   Comité   de   la   province   de Florence, “Une vie pour la danse”. Toujours    en    1999,    elle    crée    le    Concours    International    de    Danse    “Eugenio Polyakov”,    en    2005    il    en    est    à    sa    VII°    édition    sous    le    patronage    de    la Présidence    du    Conseil    des    Ministres,    du    Ministère    de    la    Culture    et    de l’Environnement,   de   la   Région   Toscane,   de   la   Province   de   Florence   et   de   la Commune   de   Bagno   a   Ripoli,   avec   un   Prix   de   Représentation   de   la   Présidence de   la   République,      de   la   Présidence   du   Sénat   et   de   la   Presidence   de   la Chambre des Deputes.